Version classiqueVersion mobile

Poésie brève et temporalité

 | 
Makiko Andro-Ueda
, 
Toshio Takemoto
, 
Jessica Wilker

Au Japon : Brièveté du poème et brièveté de la vie

Du récit de vie au tanka : le lyrisme de Nakajô Fumiko (1922-1954), poétesse japonaise

Toshio Takemoto

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Mes études portent sur les temporalités des six tanka de Nakajô Fumiko, décédée à trente et un ans d’un cancer du sein. Je mettrai en rapport ses poèmes de trente et une syllabes1 avec les composantes autobiographiques qu’elle transforme en chant lyrique : la maladie, l’amour passionnel, puis la mort. J’analyserai ensuite son autoportrait.

En guise d’introduction, je voudrais légitimer le choix du genre littéraire, puis de la poétesse. Le tanka, poème d’une seule ligne, possède une autonomie syntaxique et sémantique complète. Il est donc à la fois « détaché » et « détachable2 » de l’ensemble de la création de Nakajô. Récapitulons les étapes significatives de la vie de Nakajô Fumiko : à dix-neuf ans, elle se marie. Dans les sept ans qui suivent, les époux ont quatre enfants. Néanmoins, son mari noue très vite des liaisons adultères. Elle commence alors à publier ses chants dans des revues pour amateurs de tanka. Elle tombe amoureuse de Ômori Suguru, poète qui est atteint d’une maladie...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search