Version classiqueVersion mobile

Poésie brève et temporalité

 | 
Makiko Andro-Ueda
, 
Toshio Takemoto
, 
Jessica Wilker

Au Japon : Brièveté du poème et brièveté de la vie

La poésie brève au Japon

Makiko Andro-Ueda

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le shi et l’uta

Depuis l’antiquité, il existe dans la poésie japonaise deux veines distinctes : le shi1 et l’uta2. Pour ce qui est de la poésie moderne, la composition de textes brefs n’est pas revêtue d’une même signification dans les deux branches. La poésie de la tradition de l’uta est par définition brève de nos jours, car ses formes actuelles sont brèves. Cette brièveté est un choix qui se trouve à l’origine de la modernisation du genre, qui devait s’émanciper de différents cadres rhétoriques et de la dépendance sémantique à la circonstance de composition. En ce qui concerne le shi, la brièveté, peu fréquente, se présente comme une option que le genre a rencontrée au cours de la recherche de sa propre prosodie. Nous tâcherons de décrire la modernité de la poésie japonaise à travers le prisme de la brièveté dans ses deux filiations.

Le terme shi signifiait au Japon prémoderne la poésie écrite en chinois (les classiques chinois ainsi que les textes écrits par les Japonais)3. Au tou...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search