Version classiqueVersion mobile

Willy Brandt et Georges Pompidou

 | 
Claudia Hiepel

Chapitre 3 : Sous le signe du triptyque – la Communauté entre les sommets de La Haye (1969) et de Paris (1972)

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’achèvement du Marché commun agricole

L’esprit de La Haye1, dont on a tant parlé, semble du moins avoir survécu aux premiers mois de l’après-sommet. Les négociations se déroulent dans une atmosphère amicale sous la bannière de l’objectivité, de l’ouverture et du respect2. Lorsqu’on se souvient de l’ambiance qui régnait à Bruxelles avant le sommet, il est significatif que l’amélioration du climat au sein de la Communauté soit explicitement mentionnée. Ces propos révèlent cependant essentiellement une forte volonté politique de finaliser l’achèvement au plus vite et en bonne intelligence. Dès le 16 juillet 1969, la Commission présente des propositions sur le financement agricole et sur le thème des ressources propres de la Communauté dans la phase finale du Marché commun : elles programment le transfert progressif des prélèvements et des tarifs extérieurs communs à la Communauté ainsi que celui de prérogatives budgétaires au Parlement européen3. Les propositions de la Commission vont ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search