Version classiqueVersion mobile

Willy Brandt et Georges Pompidou

 | 
Claudia Hiepel

Chapitre 2 : Une « relance européenne » ? Le sommet de La Haye, 1er et 2 décembre 1969

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dès le début de son mandat, Georges Pompidou, deuxième président de la Ve République, lance un signal en direction de la politique européenne, dont l’importance et la portée ne se révéleront qu’a posteriori. À l’occasion de son discours électoral de Mulhouse, prononcé le 6 juin entre les deux tours de scrutin, il a déjà proposé que les chefs d’État ou de gouvernement des Six se rencontrent régulièrement afin « de faire un pas vers l’unification politique »1. Il précise sa proposition lors de sa première conférence de presse après l’élection présidentielle du 10 juillet2. Pendant le Conseil des ministres du 22 juillet 1969, son ministre des Affaires étrangères, Maurice Schumann, présente officiellement l’initiative de sommet proposée par la France3. Malgré un certain scepticisme initial, elle mène au sommet des chefs d’État ou de gouvernement des six États membres de la CEE les 1er et 2 décembre 1969 à La Haye. Dans l’histoire de l’intégration, cette rencontre est considérée presque ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search