Version classiqueVersion mobile

Willy Brandt et Georges Pompidou

 | 
Claudia Hiepel

Chapitre premier : Les acteurs – Willy Brandt, Georges Pompidou et l’Europe jusqu’en 1969

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Willy Brandt, la France et l’Europe

« Je ne sais pas combien de fois les insuffisances honteuses, voire scandaleuses, de la Communauté européenne m’ont exaspéré, mais ce que je sais, c’est que je n’ai jamais abandonné l’idée de l’union»1. C’est avec cette expression foncièrement ambivalente que Willy Brandt commence l’avant-dernier chapitre de ses Mémoires, dont il achève l’écriture en 1989. Il regarde avec espoir la Communauté européenne au tournant de la décennie suivante et constate qu’elle est prête à faire « un bond qualitatif »2, qui atteint un point d’orgue provisoire avec l’Union monétaire et le parachèvement du marché unique en 1993. Il se considère comme un acteur non négligeable de leur mise en place. L’Union douanière, la fusion des Communautés, la finalisation du Marché agricole commun sont autant de bornes qui jalonnent le chemin de l’intégration économique à laquelle Willy Brandt contribue en tant que ministre des Affaires étrangères puis chancelier. Les racines de l’U...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search