Version classiqueVersion mobile

Camille Laurens, le kaléidoscope d’une écriture hantée

 | 
Jutta Fortin

Partie V. Le pouvoir des mots

4. La naissance de l’auteure

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 2015 paraît dans l’ouvrage collectif, intitulé L’Une et l’autre, le récit de Camille Laurens, « Louise Labé (1524-1566) ». Le titre du volume suggère l’exercice à laquelle se sont soumises les six auteures qui ont contribué à ce livre, à savoir : « se glisser dans la peau et sous la plume, comme par-dessus l’épaule, d’autres femmes écrivains des siècles passés qui ont été sources influentes dans leur propre désir d’écrire1 ». Le récit de Camille Laurens relate les rencontres fictives entre la narratrice, Laurence, et une femme qui se présente à elle comme Louise Labé à la bibliothèque de Beaubourg à Paris. Laurence est professeure : elle consacre un cours à l’œuvre de Louise Labé, la « Sappho lyonnaise », cette poétesse du seizième siècle, qui est restée si mystérieuse que le doute quant à son activité littéraire et la publication de ses ouvrages persiste depuis longtemps. C’est au détour d’une seule phrase qu’on apprend que Laurence vient de se séparer d’Arnaud quelques mois seu...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search