Version classiqueVersion mobile

Camille Laurens, le kaléidoscope d’une écriture hantée

 | 
Jutta Fortin

Partie IV. Le désir de connaître

3. Le roman familial

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Selon Romance, les parents de Sissi la mariaient avec un jeune homme de leur choix. C’était un mariage de convenance, décidé par les deux familles, une alliance de fortunes et de positions sociales, où l’amour n’avait pas de part. En effet, Sissi s’est éprise d’un autre homme peu de temps après son mariage. Selon la narratrice de L’Amour, roman : « Presque tout de suite, ma mère a pris André, elle n’a pas mis longtemps à trouver celui que son cœur aime. Ça a commencé avec lui alors qu’elle était enceinte de moi, et quand elle a perdu les eaux, c’est lui et non mon père qui l’a emmenée à la clinique du Parc, où je suis née – il était médecin. » (AR, 156)

La romancière affirme à l’occasion de la parution de ce récit, dont la narratrice raconte l’amour à travers son arrière-grand-mère, sa grand-mère et elle-même ; et dans lequel le passé se mêle au présent, la réalité à la fiction, les anecdotes aux maximes de La Rochefoucauld : « Depuis mon premier livre, j’entrecroise la fiction et la...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search