Version classiqueVersion mobile

L’engagement littéraire à l’ère néolibérale

 | 
Sonya Florey

Partie III. Poétique de l’engagement littéraire contemporain

Chapitre 2. Emprunts

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comment la figure de l’individu aliéné est-elle construite dans un texte à coloration réaliste, testimoniale ou merveilleuse ? On cherchera moins, dans ce chapitre, à débattre des points non résolus relatifs aux genres littéraires, qu’à observer quelques romans engagés contemporains sous l’angle particulier des emprunts à différentes traditions. On préférera cette dernière appellation pour souligner que les œuvres étudiées ici assimilent souvent des caractéristiques génériques sans pour autant prétendre à une inscription définitive dans un genre.

2.1. La tradition réaliste1

Selon Philippe Hamon2, le projet réaliste se caractérise par une volonté :

  • d’être sérieux ;
  • de mêler les registres stylistiques ;
  • de n’exclure la description d’aucune classe sociale, d’aucun milieu, d’aucune catégorie socio-professionnelle ;
  • de soumettre le texte au procédé dominant de l’hypostase, procédé que l’on peut définir de façon très large comme la mise en œuvre de tout ce qui vient souligner la lisibilité, la ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search