Version classiqueVersion mobile

L’engagement littéraire à l’ère néolibérale

 | 
Sonya Florey

Partie III. Poétique de l’engagement littéraire contemporain

Chapitre 1. De l’individu au personnage

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1.1 Le milieu industriel : de l’ouvrier à l’homme-machine

La lutte du corps humain contre la chaîne d’assemblage est un sujet tant exploité qu’il constitue un topos de la littérature industrielle. Dans le récit de Robert Linhart, l’ouvrier d’usine est principalement décrit comme un être dont le corps est souffrant, usé et automatisé. Dans Ouvrière, de Franck Magloire, la narratrice se contorsionne afin de suivre la cadence, tout en essayant d’amenuiser la douleur :

Mon corps lui-même s’y prépare déjà, mes bras tout contre se raidissent jusqu’à la pointe de mes pieds qui avancent, c’est une mécanique régulière qui se met en branle, tout mon métabolisme se met en droite ligne de production, mes influx nerveux ne résistent que passivement, je m’automatise, et ma colonne vertébrale se tord en avant afin de suivre le mouvement en courbe qui se généralise.1

Elle se soumet à la chaîne : gagnée par la mécanisation, elle est décrite comme une entité hybride, non plus seulement humaine. Elle dev...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search