Version classiqueVersion mobile

L’engagement littéraire à l’ère néolibérale

 | 
Sonya Florey

Partie II. Définition de l’engagement littéraire contemporain

Chapitre 2. Cinq conditions pour définir l’engagement littéraire contemporain

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Décrivons à présent les conditions de l’engagement littéraire, dans une acception propre à la fin du XXe siècle. À l’appellation « critère », trop formelle et discriminante, on préférera celle de « condition », plus adéquate pour dessiner les contours d’un espace littéraire émergeant. Les chapitres précédents ont décrit patiemment les traits caractéristiques de cet ensemble de textes qu’on a qualifiés d’« engagés ». On souhaite maintenant formaliser ces observations dans cinq conditions qui définissent l’engagement littéraire contemporain.

« La posture engagée contemporaine ».

L’écrivain engagé conçoit son implication comme une requête que le monde lui soumet. Thématisation dans des entretiens, investissement de sa personne dans la conduite d’ateliers d’écriture en milieu scolaire, carcéral ou hospitalier, engagement politique, ou encore questionnement sur la notion de responsabilité qui transparaît dans le sens et la forme des textes littéraires (à qui échoit-elle dans l’entreprise c...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search