Version classiqueVersion mobile

L’engagement littéraire à l’ère néolibérale

 | 
Sonya Florey

Extension du domaine des lettres

Jérôme Meizoz

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Issu d’une thèse soutenue à l’Université de Lausanne en 20091, L’engagement littéraire à l’ère néolibérale relève un défi lancé par quelques universitaires dans le sillage notamment de Dominique Viart, Bruno Blanckeman, Jean Kaempfer, Marc Dambre ou Dominique Rabaté : réaliser des études d’envergure sur les corpus émergents de l’extrême contemporain littéraire. Après avoir co-dirigé un ouvrage général sur la question de l’engagement littéraire dans la longue durée2, Sonya Florey a constitué un important corpus de récits autour des formes actuelles de la responsabilité de l’écrivain. Après le reflux des avant-gardes narratives des années 1960, l’auteure observe le retour d’une littérature transitive, soucieuse de prendre à bras-le-corps les questions de société à l’ère postmoderne et de les interroger à travers une variété de mises en formes. Son large corpus (une quarantaine d’auteurs) a l’avantage indéniable de rendre visible un sous-continent de récits très peu commentés jusqu’ici...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search