Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Beauvoir intime et politique

 | 
Annabelle Martin Golay

Chapitre II. Beauvoir avant Beauvoir : les Cahiers de jeunesse

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Mercredi 17 [juin 1930]
Je ne saurai jamais aimer l’art que comme la sauvegarde de ma vie1.

Une nouvelle donne

Lire Simone de Beauvoir aujourd’hui, comprendre la genèse de son projet mémoriel et autobiographique, c’est tenir compte des textes jusque-là inconnus donnés au public, tels que les Cahiers de jeunesse, publiés en mars 2008. Dès l’âge de dix-sept ans, Beauvoir tient un journal. Nous pouvons lire aujourd’hui ce journal intime, écrit presque quotidiennement de 1926 à 1930 sur des cahiers d’écolière que Beauvoir a pris le soin de numéroter. Nous ne disposons cependant que des cahiers 2 à 7, le premier cahier ayant été perdu, comme l’indique Sylvie Le Bon de Beauvoir dans sa Préface. La jeune diariste évoque elle-même parfois ce cahier disparu. Ainsi, sous l’une des premières entrées de son journal, celle du 7 août 1926, elle commente la relecture de ses notes de l’année précédente : « La curieuse chose de retrouver avec mon âme d’aujourd’hui le goût de tous mes émois de l’an dern...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540