Version classiqueVersion mobile

Beauvoir intime et politique

 | 
Annabelle Martin Golay

Introduction. Une entreprise courageuse et singulière

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Beauvoir à contre-courant

Les cinq épais volumes des Mémoires de Simone de Beauvoir (soit plus de trois mille pages) constituent sans doute l’une des plus longues autobiographies jamais écrites par une femme1. On retiendra : Les Mémoires d’une jeune fille rangée (1958), La Force de l’âge (1960), La Force des choses (1963), Tout compte fait (1972) et La Cérémonie des adieux (1981). Toutefois, à ce premier « socle dur2 », souvent désigné par Simone de Beauvoir elle-même sous le terme général de « mon autobiographie3 », ne serait-on pas tenté d’adjoindre le récit de voyage de L’Amérique au jour le jour 1947, dans la mesure où il s’agit du premier texte que la mémorialiste ait écrit à la première personne ? Et de lui ajouter aussi le court récit très personnel d’Une mort très douce (1972), qui retrace la fin de la vie de la mère de l’auteure ? Mais encore : quelle place accorder aux écrits intimes qui ont paru régulièrement de manière posthume après le décès de Beauvoir en 1986, c’est-à-...

© Presses universitaires du Septentrion, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search