Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Reconnaître et délimiter l’espace localement au Moyen-Âge

 | 
Nacima Baron-Yelles
, 
Stéphane Boisselier
, 
Clément François
, 
et al.

I – Limites juridictionnelles locales (communautés d’habitants, seigneuries et paroisses)

Villa, ban, court et mairie. Formation et définition des frontières locales dans les seigneuries de l’abbaye de Stavelot-Malmedy (XIe-XVe s.)

Nicolas Schroeder

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Temporibus Erlebaldi abbatis [1158-1192], ego Petrus portarius domni abbatis disposui scire separationem banni de Rone [Roanne] a villa de Collo [Coo]. Invenimus quod a terra de Hais et a rivulo descendente de Cornimont, census et decima spectabant ad bannum de Rona ; pratum jacens in longitudine silve de Sorbeis trans fluvium Amblavie spectat ad officium portarii, et tenentur mansionarii de Riua resecare fenum.1

L’abbaye bénédictine de Stavelot-Malmedy a été fondée au milieu du VIIe siècle par saint Remacle à l’extrémité nord de l’Ardenne, dans l’actuelle Belgique (figure 1). Abbaye impériale, jouissant de l’immunité et de l’appui des rois et empereurs francs et germaniques, Stavelot-Malmedy parviendra à s’ériger en une petite principauté relevant directement de l’Empire2.

Fig. 1 : Principales localités citées dans l’article. Réalisation : N. Schroeder.

Image

1 : Olne ; 2 : Fraipont ; 3 : Louveigné ; 4 : My ; 5 : Ville ; 6 : Ferrières ; 7 : Roanne ; 8 : Coo ; 9 : Bierleux

La présente étude p...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540