Version classiqueVersion mobile

Gestes techniques, techniques du geste

 | 
Didier Bouillon
, 
André Guillerme
, 
Martine Mille
, 
et al.

Conclusion

De Diderot à Taylor : exprimer les techniques du geste

André Guillerme

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le geste est une « action corporelle visible qui joue un rôle dans la communication explicite1 », définit la Société internationale d’étude du geste (ISGS). Antoine Furetière désigne le geste par un « mouvement du corps qui se fait non pas pour changer de lieu mais pour signifier quelque chose2 ». « De quelque manière qu’on l’envisage, il est indispensable de le voir toujours comme expression, c’est là sa fonction primitive », insiste de son côté l’Encyclopédie de Denis Diderot et Jean Le Rond d’Alembert3. En trois siècles, la signification ne semble donc pas évoluer.

Le geste est d’abord théâtral, souvenir ou mimétisme des figures aristocratiques ou des attitudes religieuses. Il occupe la société féodale comme l’ont brillamment suggéré Jacques Le Goff puis Jean-Claude Schmidt. Il atteint son maximum à la fin du XVIIe siècle avec la société maniérée et profondément ritualisée, âge d’or des corporations et des complexités corporatives, dont les gestes joints aux paroles définissent le...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search