Version classiqueVersion mobile

Gestes techniques, techniques du geste

 | 
Didier Bouillon
, 
André Guillerme
, 
Martine Mille
, 
et al.

Deuxième chapitre. Le geste pour produire et transformer

« Suivre l’os » II : usage moderne et contemporain du lissoir en os

Claude Dessimond

Résumé

« Suivre l’os » II : usage moderne et contemporain du lissoir en os.
Une étude récente menée par des archéologues situe l’usage de l’outil en os appelé en français « lissoir », à plus de 50 000 ans avant le temps présent. Qu’en est-il de l’usage actuel de cet outil bien connu des archéologues, utilisé en Europe pour le travail des peaux animales depuis la Préhistoire ? À partir de l’observation de différents usages contemporains d’outils en os, de représentations repérées dans les encyclopédies du XVIIIe siècle, et d’un collectage récent de lissoirs en os, nous verrons que l’usage « sans interruption » de cet outil semble s’être modifié récemment, au point de tenir aujourd’hui peut-être plus de la construction de l’imaginaire que de la transmission profonde des savoirs techniques.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Des découvertes archéologiques récentes à propos de lissoirs en os

Le 5 septembre 2013, la rubrique « Sciences » du journal Libération témoignait de l’avancée de travaux de recherche à propos de l’origine du « premier outil spécialisé » utilisé par l’homme moderne en Europe : le lissoir en os1. Nous savions déjà grâce aux préhistoriens que les hommes de l’Aurignacien fabriquaient des lissoirs à partir de côtes de cervidés entières ou coupées en deux pour travailler les peaux animales, soit près de 35 000 ans avant notre présent2. Les travaux menés récemment par une équipe de l’Institut national de recherche archéologique préventive3, en collaboration avec l’Institut d’anthropologie évolutive Max-Planck de Leipzig, émettent aujourd’hui l’hypothèse que l’usage du lissoir en os pourrait avoir été inventé par Néandertal, 50 000 ans avant le temps présent, qui aurait pu en transmettre la connaissance à l’homme moderne. L’archéologue Marie Soressi explique dans cet article que la découvert...

Auteur

Doctorant en histoire des techniques, Laboratoire HTTP-HT2S (Histoire, Technique, Technologie, Patrimoine – Histoire des technosciences en société), EA 3716 – École doctorale Abbé Grégoire (ED 546), Conservatoire national des arts et métiers

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search