Version classiqueVersion mobile

Gestes techniques, techniques du geste

 | 
Didier Bouillon
, 
André Guillerme
, 
Martine Mille
, 
et al.

Deuxième chapitre. Le geste pour produire et transformer

Le geste technique : bilan et perspectives pour les métiers de la pierre

Joëlle Petit

Résumé

Le geste technique : bilan et perspectives pour les métiers de la pierre.
Le travail de la pierre impose l’utilisation d’outils adaptés et une grande précision dans leur maniement, qui évoluent au fil du temps. Pour maîtriser le geste, qui allie les connaissances techniques au toucher, à l’odorat, l’ouïe et la vue, il importe préalablement de le comprendre, de lui donner du sens et d’identifier sa finalité. La présentation propose d’appréhender la transmission des savoirs techniques liés aux métiers de la pierre via leur transcription. L’iconographie permet de visualiser l’outil et la manière de s’en servir, et d’anticiper le résultat. L’analyse des concepts opératoires renvoie vers les documents préparatoires (esquisses, plans cotés), les modèles, maquettes et prototypes, les catalogues et livres techniques. Les traces d’outils, sur l’objet ouvré et en carrière, permettent des hypothèses quant aux méthodes de travail selon les époques ; les marques d’appareillage et autres signes lapidaires (glyptographie) déterminant l’agencement des matériaux dans l’architecture.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le geste n’est pas simple à définir. Il varie d’une époque à l’autre, d’une société à l’autre, relève d’un échange entre l’homme et son milieu et fait appel à plusieurs variables ; un même geste peut aboutir à différents résultats, différents gestes pouvant donner un même résultat. Selon Pascal Krajewski, « les gestes fonctionnent comme des marqueurs d’une société, forgeant l’expressivité de son corps » ; il estime que « tout geste implique une technè et nombreux répondent à l’existence d’outils », considérant la technè comme un savoir-faire et la maîtrise d’un geste1. Pour lui, « le tournant industriel de l’ordre technique fait basculer de la recherche d’une complémentarité de l’outil et du geste, à celle d’une sous-traitance du geste2 », la machine remplaçant les gestes humains sans compensation. Blandine Bril décompose le geste en impliquant l’outil, définissant l’enchaînement des gestes à partir des postures, analysant le geste technique comme un continuum gestuel de mouvements ...

Auteur

Docteure en histoire des techniques, Laboratoire HTTP-HT2S (Histoire, Technique, Technologie, Patrimoine – Histoire des technosciences en société), EA 3716 – École doctorale Abbé Grégoire (ED 546), Conservatoire national des arts et métiers

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search