Version classiqueVersion mobile

Gestes techniques, techniques du geste

 | 
Didier Bouillon
, 
André Guillerme
, 
Martine Mille
, 
et al.

Premier chapitre. Apprendre le geste

Le geste technique textile à travers les fonds conservés aux Archives nationales du monde du travail

Jordan Bal

Résumé

Le geste technique textile à travers les fonds conservés aux Archives nationales du monde du travail.
Mon objectif est de retracer le geste technique textile à travers les fonds conservés aux Archives nationales du monde du travail. Il s’agit aussi de comprendre l’impact et les conséquences de la mécanisation et de la rationalisation du travail textile sur le geste ouvrier. L’ouvrier textile est de moins en moins polyvalent, la machine de plus en plus indispensable. Quelle est alors la place laissée au geste technique, au savoir-faire ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Mon propos vise à comprendre le geste technique textile à travers les fonds conservés aux Archives nationales du monde du travail à Roubaix (Nord). Ces fonds se composent de photographies et de textes, souvent extraits de brochures patronales, décrivant le geste ouvrier. Le processus de transformation des textiles se divise en deux étapes majeures, la filature et le tissage, quelle que soit la nature du matériau transformé, fibre animale (laine) ou végétale (coton, lin), puis vient une troisième étape qui est celle du blanchiment (traitement chimique). L’analyse du geste technique mobilisé à chacune de ces étapes permet de cerner les problèmes posés par le développement de la mécanisation du travail dans le secteur textile. Elle nous conduit à poser deux questions : le savoir-faire ouvrier peut-il encore se déployer alors que l’industrie textile se dote de moyens de production plus efficaces ? Le procédé dit de self acting n’a-t-il pas réduit l’ouvrier aux tâches de manutention et é...

Auteur

Master 2 Recherche Histoire Textile du Nord, Université de Lille Sciences Humaines et Sociales, IRHiS. Professeur certifié d’histoire-géographie, Lycée Blaise Pascal, Longuenesse

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search