Version classiqueVersion mobile

Gestes techniques, techniques du geste

 | 
Didier Bouillon
, 
André Guillerme
, 
Martine Mille
, 
et al.

Premier chapitre. Apprendre le geste

Le geste technique minier à partir des fonds des Charbonnages de France conservés aux Archives nationales du monde du travail

Gersende Piernas

Résumé

Le geste technique minier à partir des fonds des Charbonnages de France conservés aux Archives nationales du monde du travail.
Les Archives nationales du monde du travail à Roubaix conservent environ 5 kilomètres d’archives minières en provenance des anciennes compagnies des mines et des Charbonnages de France. Ces fonds représentent une source importante sur le geste technique minier, c’est-à-dire l’extraction du charbon au fond par le mineur. Étudier cette question à partir de ces fonds, c’est avant tout poser la question de la formation, de la transmission des savoirs miniers, et notamment du geste technique, mais aussi l’évolution de ce dernier face à la mécanisation, l’électrification et à l’apparition de la nouvelle préoccupation liée au bien-être des travailleurs, à savoir la sécurité et l’ergonomie. Cette contribution met en évidence ces documents relatifs au geste technique minier conservés au sein de ces fonds. Elle aborde la manière dont ce geste était enseigné et comment il était visible et diffusé dans et hors de la mine.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’arrêt des puits de mine de charbon en France, débuté en 1966 avec Decazeville (Aveyron), se termine en 2004 avec La Houve (Moselle) et se parachève en 2007 par la fermeture des Charbonnages de France (CdF). Depuis presque une décennie, le métier de mineur de charbon, et donc le geste technique minier – à savoir la combinaison de la posture et du mouvement du corps appliquée à un outil ou à une machine pour extraire le charbon et le remonter à la surface – n’est plus exercé ni enseigné. En dehors des anciens mineurs, la mémoire de ce geste est conservée dans certains anciens puits transformés en musées et aussi dans les archives des mines. Celles conservées aux Archives nationales du monde du travail à Roubaix (Nord), provenant des anciens CdF, sont des archives publiques d’entreprises issues de l’exploitation technique des mines permettant de retrouver ce geste. Néanmoins, les résultats de l’archéologie archivistique de ce geste sont limités par les sources mêmes qui, en raison de...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search