Version classiqueVersion mobile

L’Allemagne change !

 | 
Hans Stark
, 
Nele Katharina Wissmann

Partie 3 : Mutations géographiques

Berlin, l’aimant tant aimé

Sébastien Vannier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Du bist verrückt mein Kind! Du musst nach Berlin! » (« Tu es fou mon gamin, rends-toi à Berlin ! ») : aujourd’hui encore, ce refrain populaire accolé à la musique d’une opérette de la fin du xixe siècle1 sied à merveille à l’image de la capitale allemande. Dédaigné par les prospères régions du sud du pays, Berlin agit de nouveau, ces dernières années, comme un aimant sur la jeunesse, non seulement allemande mais aussi européenne. Avec sa population largement plus jeune que la moyenne nationale2, la capitale retrouvée apparaît comme un îlot alternatif, créatif, ouvert à toutes les modes, à toutes les idées, même les plus incongrues. Les Berlinois eux-mêmes se méfient de cette réputation car, comme les chercheurs d’or, ils craignent que les nouveaux venus qui arrivent en masse changent à leur tour le visage de leur ville bien-aimée. Si Berlin occupe aujourd’hui le devant de la scène, peut-il néanmoins vraiment prétendre au rang de métropole mondiale, au même titre que Paris ou Londr...

Auteur

Correspondant en Allemagne pour le quotidien Ouest-France et responsable de la communication au centre franco-allemand de recherche en sciences sociales Marc-Bloch

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search