Version classiqueVersion mobile

Lettres de Milena Jesenská 1938-1944

 | 
Milena Jesenská

Lettres de captivité

Alena Wagnerová
Traduction de Hélène Belletto-Sussel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un hasard

C’est grâce à une série de hasards et d’heureuses circonstances que furent retrouvées les quatorze lettres écrites par Milena Jesenská entre 1940 et 1943, durant sa détention dans les prisons de Dresde et Prague, puis dans le camp de concentration de Ravensbrück. Elles ont été découvertes par Anna Militz, jeune bohémiste polonaise, là où nul ne pouvait s’y attendre : dans le dossier constitué par la Sécurité d’État sur Jaromír Krejcar, ex-mari de Milena et père de leur fille Jana – Honza pour la famille –, sur qui elle écrivait son mémoire. Parmi les surprises de cette découverte se trouvait une lettre de Margarete Buber-Neumann, adressée au Professeur Jan Jesenský, écrite immédiatement après la mort de Milena, en mai 1944.

C’était l’heureux dénouement d’une histoire commencée soixante ans plus tôt. Le 1er février 1950, une jeune femme, probablement Jana Krejcarová elle-même, avait oublié dans un restaurant de Prague une serviette contenant des documents. Comme elle n’était ...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search