Version classiqueVersion mobile

Les fondateurs de l’école républicaine

 | 
Jérôme Krop

Première partie. La formation d’un corps enseignant

Chapitre I. Origines sociales et instruction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Je suis né dans le département de la Somme le 1er mars 1856. En 1870, mon père, chez lui à Harponville, petit village de la Somme, fut victime de la brutalité des soldats prussiens qui le frappèrent jusqu’à le laisser pour mort sur place ; il ne s’en releva pas, et sentant ses jours limités, il me fit entrer à l’école normale modèle de l’Isère. Il eut ainsi la satisfaction de savoir que le triste spectacle de ses derniers moments ne dérangerait pas mes études. Il mourut en juin 1873.
En mars 1874, j’étais classé le premier de ma promotion et, le 29 juillet suivant, j’obtenais mon brevet.

Ainsi, en 1897, Isaïe Turben, qui enseigne depuis octobre 1880 à l’école de la rue de Vaugirard (6e), fait la chronique de son parcours personnel et professionnel1. Bien sûr, ce type de récit de vie est par essence une reconstruction a posteriori et l’épisode édifiant de la mort du père est un bon exemple de cette mise en scène de soi, dépendante autant du contexte historique que d’une scénographie so...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search