Versione classicaVersione mobile
OpenEdition Books

Paris-Bordeaux en train

 | 
Hubert Bonin
, 
Christophe Bouneau

Chapitre 6. Sud-Express contre Drapeau, ou le dilemme de l’artère Paris-Bordeaux

Étienne Auphan

I formati HTML, PDF, ePub sono accessibili agli utenti delle biblioteche e degli istituti che hanno richiesto la licenza OpenEdition Freemium per Books. Ad ogni modo, l'opera potrà essere acquistata online tramite le nostre librerie affiliate, nei formati PDF e ePub. Se la versione a stampa è disponibile sono proposti dei link verso le librerie in questa stessa pagina.

Estratto del testo

Sur l’ensemble des grandes lignes du réseau national, on peut affirmer que l’après-guerre prend fin au milieu des années 1950. En l’occurrence, sur l’axe principal du Sud-ouest, c’est en 1955 que le train le plus représentatif de cette artère, le Sud-Express, voit sa marche nettement accélérée au point de devenir « le train le plus rapide du monde sur un aussi long parcours », effectuant les 816 km du parcours Paris-Hendaye à 111 km/h de moyenne (7h23) et les 581 km du trajet Paris – Bordeaux à 116 km/h (5 heures). À cette époque, le Sud-Express est d’abord un train international. Ce caractère international est manifeste aux deux extrémités du parcours : au sud, à la frontière espagnole (Irun) ou il est en correspondance forcée avec le train espagnol vers Madrid et Lisbonne en raison du changement d’écartement ; mais également au nord à Paris où des mesures particulières sont prises pour assurer une correspondance rapide (40 à 45 minutes) avec les trains vers Dortmund et Amsterdam à...

Autore

Professeur émérite de géographie, Université de Paris-Sorbonne

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540