Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Paris-Bordeaux en train

 | 
Hubert Bonin
, 
Christophe Bouneau

Chapitre 1. Histoire de l’établissement de la ligne d’Orléans à Bordeaux (1844-1853). Un partenariat délicat et précaire entre l’État et la Compagnie

Georges Ribeill

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’étude de la Compagnie du chemin de fer d’Orléans à Bordeaux permet d’illustrer la complexité de l’établissement d’une importante artère dans le contexte de la seconde railway mania (ou fièvre des chemins de fer) qui atteignit la France1 après que la loi du 11 juin 1842 dessinant le premier « schéma directeur » du réseau ferroviaire national en ait fixé le principe : une ligne nouvelle se dirigerait de Paris « sur la frontière d’Espagne par Tours, Poitiers, Angoulême, Bordeaux et Bayonne ». Du fait d’une rentabilité incertaine, le financement de la construction de cette ligne doit obéir à la combinaison mixte que cette loi instaure : à l’État et à ses ingénieurs des Ponts & chaussées l’exécution de l’infrastructure sur des terrains expropriés et notamment la construction des bâtiments des gares ainsi que des ouvrages d’art, ponts et tunnels, aux coûts plus imprévisibles ; à une compagnie privée, l’achèvement de la ligne par la pose de la superstructure (ballast, rails et aiguilles)...

Auteur

Chercheur à l’Université de Tours-Orléans

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540