Version classiqueVersion mobile

L’internationalisation des productions cinématographiques et audiovisuelles

 | 
Claude Forest

B – Le producteur entre mythes et contraintes

« Sans moi, ce serait resté une idée ». Quelles approches formelles pour les producteurs de cinéma ?

Christophe Damour

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Un bon producteur, outre ses qualités à bien choisir une distribution – c’est-à-dire rassembler le scénariste, le réalisateur, les comédiens, les techniciens et les autres membres de l’équipe de tournage –, doit être diplomate dans le domaine des sentiments, calme et apaisant, et surtout un mécanicien doué en ce qui concerne le mécanisme des dollars. »
Truman Capote1

Paradoxe sur le producteur

Porter un regard d’historien des formes filmiques sur le travail du producteur de cinéma pourrait apparaitre comme un paradoxe, dans la mesure où cette activité plurielle (comme le rappelle la citation de Capote en exergue de ce texte) renvoie à un lieu commun toujours vivace : l’opposition quasi ontologique entre « art » et « industrie ». Il existe en effet dans l’esprit de nombre de défenseurs de l’art cinématographique une « valence différentielle » entre l’art (connoté positivement) et l’industrie (connotée négativement), pour reprendre la formule utilisée par l’anthropologue Françoise Héri...

Auteur

Christophe Damour est maître de conférences en études cinématographiques à l’université de Strasbourg. Auteur de Al Pacino, le dernier tragédien (2009), il a codirigé Généalogies de l’acteur au cinéma. Échos, influences, migrations (avec C. Gutleben, H. Valmary et C. Viviani, 2011) et François Delsarte, une recherche sans fin (avec F. Waille, 2015).

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search