Version classiqueVersion mobile

Pas d’Animaux

 | 
Annabelle Marie
, 
Jean-Louis Cornille

V. La mémoire longue du porc-épic

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Mémoires de porc-épic1 : tel est le titre du roman qu’Alain Mabanckou publia dans la foulée du succès que connut son roman précédent, Verre Cassé. Ce nouveau roman, pour lequel il obtint le prix Renaudot, raconte les agissements secrets, nocturnes et meurtriers d’un animal au service d’un homme rancunier dont il est le « double » maléfique. Pourquoi ce choix d’un porc-épic ? Cet animal, commun en Afrique, apparaît occasionnellement dans les contes africains, où il n’est pas nécessairement un animal néfaste2. Ce choix place d’emblée le roman de Mabanckou dans une certaine tradition – celle de l’oralité africaine. De la sorte, l’auteur renouerait avec son héritage ancestral, par-delà ses choix d’écriture antérieurs qui plaçaient ses récits dans une zone d’influence plutôt européenne. Le roman signalerait ainsi un retour à l’origine fondamentale de la parole d’Afrique (cela d’autant plus que le seul contact avec les Blancs qui y soit décrit est immédiatement perçu comme une invasion pe...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search