Version classiqueVersion mobile

Pas d’Animaux

 | 
Annabelle Marie
, 
Jean-Louis Cornille

IV. Tant de chiens

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Je jette aux chiens ma langue ! Car, messieurs les Académiciens, l’espace est un peu grand depuis les singes jusques […] aux mollusques ! », C. Baudelaire.

Dans la perspective d’une littérature mineure francophone, dans laquelle le recours à l’animal est souvent censé exprimer la voix longuement opprimée, Temps de chien1 de Patrice Nganang est incontestablement une grande réussite, tant semble exemplaire la volonté qui l’anime de donner une langue à ceux qui en demeurent privés ou qui n’ont pas voix au chapitre – un exercice de style qui s’est du reste avéré plus difficile à mener en français qu’en langue anglaise. Parmi toutes les œuvres écrites en français qui s’affirment aujourd’hui en proie à des procédures d’animalisation, le roman de Patrice Nganang constitue sans doute l’entreprise la plus séduisante du point de vue de ce que cherche à accomplir une littérature mineure, en ce que s’y réalise un véritable « devenir-animal » du narrateur. Si l’auteur a réussi cette gageure, c’...

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search