Version classiqueVersion mobile

E-révolutions et révolutions

 | 
Jean-Jacques Lavenue

Partie 4. De quelques perspectives démocratiques du numérique

Les défis juridiques du gouvernement ouvert. Difficultés et obstacles du point de vue du droit administratif espagnol

Julián Valero Torrijos

Résumé

Ce qu’on appelle « gouvernement ouvert » a acquis un rôle rénové ces derniers temps en raison de la modernisation technologique de la gestion des administrations publiques et de l’utilisation de moyens électroniques dans les relations avec les citoyens. Ce travail offre une vision générale des problèmes et difficultés que suppose ce processus du point de vue du régime juridique en vigueur en Espagne, en faisant ressortir ses limites et l’étendue des réformes qui ont été adoptées.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le gouvernement ouvert et les réseaux sociaux : vers un nouveau paradigme des relations entre l’administration et les citoyens

Quand on parle de « gouvernement ouvert »1, il ne s’agit pas, loin de là, d’un concept nouveau, bien que sa formulation offre des nuances et des singularités qui expliquent le rôle prépondérant qui lui a été conféré ces derniers temps. Grâce à l’essor des technologies de l’information et de la communication et en particulier des instruments propres au Web 2.0, les structures bureautiques jadis fermées se voient soumises à une tension importante à cause des exigences de transparence, de participation et de collaboration que ces technologies permettent et encouragent2. Par conséquent, les relations entre les pouvoirs publics (et concrètement l’administration) et les citoyens ne peuvent plus être envisagées comme une relation de passivité et de soumission, mais comme un principe démocratique sur lequel les citoyens doivent s’appuyer, imposant un changement de pa...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search