Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

E-révolutions et révolutions

 | 
Jean-Jacques Lavenue

Partie 2. L’e-révolution tunisienne

Le contrôle aux frontières du réseau : le cas de l’Égypte

Gaylord Bauden-Hamerel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 27 janvier 2011, l’Égypte alors en pleine révolte disparaît de la cartographie du réseau Internet. D’apparence nette, cette coupure réduit en quelques instants quasiment à néant la connectivité du pays avec le reste du monde. L’ensemble des institutions, universités, entreprises et citoyens du pays, est ainsi isolé pendant près de deux jours. Comme dans de nombreux pays, même bien au-delà de la zone du Maghreb, le contrôle de l’interconnexion au réseau mondial est devenu un point de sécurité primordial pour les États, quelle que soit la forme de leur régime politique.

En Tunisie, l’Agence Tunisienne d’Internet (ATI) s’est construit la réputation d’un organe responsable de la censure et de l’intrusion dans les messageries des citoyens tunisiens, en s’interposant dans le flux des données devant transiter et sortir du territoire numérique du pays. L’agence, devenue le symbole d’une certaine forme de contrôle totalitaire du réseau, est à compter parmi les victimes institutionnelles d’...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540