Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

E-révolutions et révolutions

 | 
Jean-Jacques Lavenue

Introduction. Réseaux sociaux et révolutions : résistances et résiliences

Nicolas Desrumaux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les révolutions tunisienne et égyptienne de janvier 2011 ont été l’occasion d’une mise sous les feux de l’actualité des réseaux sociaux et de leurs usagers. Instruments de communication privilégiés d’une partie de la génération familiarisée à l’informatique, ils ont été des moyens particulièrement utilisés pour contourner les censures de l’information et un moyen propice pour organiser les mobilisations, dont celles de l’avenue Bourguiba (Tunis) ou la place Al Tahrir (Le Caire). Le 13 janvier 2011, en Tunisie, il y avait 1,5 million de personnes connectées simultanément à Facebook dans un pays de 11 millions d’habitants. En Égypte, l’appel à manifester le 25 janvier 2011 lancé sur Facebook par le site Kullena Khaled Saïd a été vu par plus de 500 000 personnes. On a également en mémoire les blogs de Lina Ben Mhenni, Sarah Ben Hamadi et Selim Kharrat en Tunisie, l’image particulièrement médiatisée en Égypte d’Aliaa Madga El Mahdi sur son blog, de Wael Ghonim et son ouvrage intitulé Ré...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540