Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

E-révolutions et révolutions

 | 
Jean-Jacques Lavenue

Table des matières

Nicolas Desrumaux

Introduction. Réseaux sociaux et révolutions : résistances et résiliences

Une technologie nouvelle à l’assaut d’un monde ancien
L’e-révolution tunisienne
Résistances et passage à l’acte
De quelques perspectives démocratiques du numérique
Conclusion

Partie 1. Une technologie nouvelle à l’assaut d’un monde ancien

Jean-Jacques Lavenue

Printemps arabes : révolutions virtuelles ?

Révolution et réseaux sociaux en ligne : les mots et les choses
E-révolution en Tunisie et en Égypte
Les discours sur la révolution technologique
L’incapacité des TIC à favoriser l’accès au pouvoir d’une nouvelle classe politique
Le triomphe des « révolutionnaires de la vingt-cinquième heure »
Les internautes dans la nouvelle société
Conclusion
Nicolas Desrumaux

Territoire, web et droits de l’homme : la Toile s’étiole, l’étoile décline

Une révolution à l’ère numérique : l’État déterritorialisé
Une révolution dans les droits de l’homme : le découplage entre droit et territoire
Une résistance de l’ordre ancien : les circonstances exceptionnelles de la transition démocratique
Une e-révolution à l’ère des droits de l’homme : la société revivifiée ?
Internet : outil de lustration de l’appareil d’État ?
Une résilience des forces nouvelles : déclin ou élan des ONG ?
Conclusion
Marcel Moritz

Surveillance d’Internet et perquisitions en ligne : la technologie au service de la contre-révolution

La surveillance d’Internet, outil global de veille stratégique
Les perquisitions en ligne, outils ciblés d’investigation

Partie 2. L’e-révolution tunisienne

Mustapha Ben Letaief

Médias, Internet et transition démocratique en Tunisie

L’héritage
Les transformations transitionnelles
La réforme de la presse écrite
La réforme de l’audiovisuel et la mise en place d’une autorité de régulation
Conclusion
Gaylord Bauden-Hamerel

Le contrôle aux frontières du réseau : le cas de l’Égypte

Le contrôle aux frontières logiques du réseau
La position de l’Égypte dans la cartographie mondiale des réseaux
Le black-out en Égypte
Les risques et conséquences de la politique du kill switch
Conséquences sur la gouvernance du réseau
La responsabilité des États
Syrine Ismaili

Les blogueuses tunisiennes : vecteur de la liberté de parole et de la démocratie participative

La participation fondamentale pendant la révolution
Les blogs, un outil d’information et d’expression
Les fondements socioculturels
Le rôle fondamental des blogs dans l’instauration d’une démocratie participative et dans l’effectivité de la liberté de parole
Une importance relative au lendemain de la révolution
Le regain d’intérêt
Houssem Khelifi

L’influence d’Internet sur l’évolution de la démocratie : tendances récentes

Prolégomènes. Les dysfonctionnements des institutions représentatives
Insatisfaction
Méfiance
Impuissance
Intérêt pour la politique
Désengagement politique
Intêret pour la démocratie
Contraste
Problématique
Internet opère une mutation de la démocratie représentative
Défiance
Rénovation
Internet entraîne un renouveau de la démocratie participative
Dualité
Interaction
Annexes
Farah Hached

L’internet comme instrument de stratégie politique dans la Tunisie post-révolution

L’internet comme instrument offensif et de répression politique
Cyberpolice politique, hackers et attaques anonymes
Attaques assumées : poursuites pénales d’adversaires politiques
L’internet comme instrument de ralliement des masses et de dénonciation politique
Viralité et liens entre groupes sociaux traditionnellement séparés
Limites du mécanisme de viralité
L’internet comme instrument de manipulation et de propagande
Propagandes et intox
Théories du complot
Conclusion

Partie 3. Résistances et passage à l’acte

Bruno Villalba

Révolutions numériques : entre aspirations démocratiques et désirs consuméristes

Vers l’idéal démocratique d’une abondance égalitaire…
L’utilisation des outils numériques comme construction d’un rapport au monde
Des sociétés autocratiques sclérosées et inégalitaires
Révoltes et aspirations consuméristes
Conclusion : la subversion digérée…
Gilles J. Guglielmi

Hacktivistes, droit et démocratie

Du non-conformisme démocratique comme défi à la valeur du droit ?
Un auxiliaire de lutte contre le droit de l’oppresseur
Un concurrent indifférent au droit, pour une nouvelle démocratie
De la non-conformité au droit comme essence démocratique ?
Une non-conformité au droit par principe
La recherche de valeurs essentielles… à la démocratie ?
Conclusion

Partie 4. De quelques perspectives démocratiques du numérique

Jean-Gabriel Contamin

« Merci à Twitter » : fondements et limites empiriques de la croyance en une révolution 2.0

Une croyance bien fondée ?
Les limites d’une croyance
Conclusion
Lidia Yolanda Lopez

La démocratisation, les manipulations des moyens de communication au Mexique et le mouvement « Yo soy 132 »

Questionnement autour des résiliences au Mexique
Pourquoi les jeunes sont-ils absents depuis 1968, et comment est apparu le mouvement « Yo soy 132 » dans les médias et les réseaux sociaux de cinquante pays du monde, aujourd’hui ?
Le mouvement « Yo soy 132 » peut-il être considéré comme une e-révolution favorable à la démocratie au Mexique ?
Le mouvement « Yo soy 132 » demande-t-il la transformation des moyens de communication au Mexique ?
Peut-on considérer que le contrôle exercé par l’autorité électorale IFE (Institut Fédéral Électoral) ne laisse aucun doute quant à la légalité et la légitimité de l’élection présidentielle, qui porta au pouvoir Enrique Peña Nieto dans un pays démocratique constitutionnel ?
Peut-on comparer le mouvement « Yo soy 132 » avec le « Printemps arabe » et l’appeler « Printemps à la mexicaine » ?
Conclusion
Annexe : Le mouvement « Yo soy 132 », communiqué de presse à diffuser aux médias français et internationaux, à la population en général
Julián Valero Torrijos

Les défis juridiques du gouvernement ouvert. Difficultés et obstacles du point de vue du droit administratif espagnol

Le gouvernement ouvert et les réseaux sociaux : vers un nouveau paradigme des relations entre l’administration et les citoyens
La modernisation technologique de l’administration publique espagnole : les déficiences du modèle légal depuis la perspective du gouvernement ouvert
L’impact de l’open government sur le cadre normatif en vigueur : comment promouvoir les réformes ?
Le nécessaire renforcement de la transparence, une condition indispensable
L’étendue limitée du régime juridique de la participation des citoyens dans leurs relations avec les administrations publiques
L’insuffisante régulation de la collaboration entre les citoyens et les administrations publiques
Conclusion
William Gilles

L’open government : quelles avancées démocratiques, quels enjeux ?

L’open government, vecteur de démocratie
La transparence au service du renforcement de la démocratie 1.0
La participation et la collaboration au service de l’émergence d’une démocratie 2.0
L’open government, une amplification nécessaire
L’open government, une mise en œuvre perfectible
L’open government, un processus à vocation universelle
Michel Hastings

Conclusion : Quand deux mythologies se rencontrent… Usages du numérique et révoltes arabes

Ce que le numérique fait aux révolutions
Des effets de mobilisation et de coordination
Des effets d’accélération et de distanciation
Des effets de sentimentalisation et de spectacularisation
Ce que le numérique fait à la connaissance des révolutions
Des effets de simplification
Des effets d’autorité
Des effets idéologiques
Ce que les révolutions font au numérique
Un outil de répression
Un outil de frustration