Version classiqueVersion mobile

Le rapport à l'écriture

 | 
Christine Barré-De Miniac

Deuxième partie. Les aspects sociaux et culturels

Chapitre 4. Le « rapport à » et les représentations sociales

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La formation du rapport à l’écriture peut être envisagée en adoptant un angle de vue plus large que celui de l’individu considéré dans sa singularité. Les groupes sociaux et culturels dans lesquels il est inséré impriment en effet leur marque dans la manière dont il perçoit l’écriture, son apprentissage et ses usages et dans les valeurs qu’il leur accorde. Si la première partie a été centrée sur le travail opéré « à l’intérieur » du sujet, sous l’angle affectif, cognitif et sociocognitif, cette seconde partie élargit délibérément le champ et aborde l’examen de théories relatives à ce qui seraient des déterminants sociaux et culturels du rapport à l’écrit.

La notion de représentation sociale réfère à la théorie élaborée par S. Moscovici dès 1961 (Moscovici, 1961, 1986). Dans le cadre théorique élaboré par S. Moscovici, le terme « social » accolé à « représentation » est un élément essentiel, pour deux raisons principales : d’une part, parce que la représentation se distingue de l’obje...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search