Version classiqueVersion mobile

Le rapport à l'écriture

 | 
Christine Barré-De Miniac

Première partie. Les modes de fonctionnement des scripteurs

Chapitre 2. Les aspects cognitifs

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Écrire, c’est produire un objet, une trace matérielle, c’est-à-dire donner à voir cet objet, à soi-même ou aux autres. Cette production « hors de soi » nécessite une prise de distance par rapport aux informations et contenus écrits, et, dans le même temps et le même mouvement, contribue à cette prise de distance. L’instant de l’écriture est complexe : il mobilise des savoirs sur la langue, mais aussi des souvenirs, des connaissances, sur le monde matériel et social, acquises et construites, des capacités de raisonnement et de jugement sur ce monde, en même temps que cet instant d’écriture est un lieu de construction et d’élaboration de ces savoirs, de ces connaissances, de ces formes de raisonnement et de jugements. De ce point de vue, l’écriture est bien un lieu d’organisation et de réorganisation, de mobilisation et de construction de connaissances, sur elle-même et sur le monde. Elle appartient donc à part entière au domaine de la cognition, au sens étymologique du terme : activi...

© Presses universitaires du Septentrion, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search