Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Communiquer la ville

 | 
Hafida Boulekbache-Mazouz

Chapitre I. Traque de la trace

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Introduction

Ce chapitre questionne un terme d’une complexité inattendue. La notion de trace. L’emploi fréquent du mot « trace » et un usage très répandu lui donnent les aspects d’un mot simple dont la définition est supposée évidente. Pourtant, la signification conceptuelle du terme n’est pas encore fixée. En effet, plusieurs formulations courantes distinguent ce paradigme et induisent de ce fait différentes pistes de réflexion.

Alexandre Serres1 (2002) qui consacre une étude à cette notion de trace, constate que celle-ci n’est que peu étudiée. Il remarque tout d’abord que définir une trace en tant que telle est impossible, car elle est toujours trace de quelque chose. Le concept de trace est donc très général mais omniprésent !

La diversité des propos qui entourent le paradigme de la trace, témoigne de l’épaisseur de cette notion, de l’irréductibilité de la mémoire, du phénomène de mutations. La trace, comme le montrent les réflexions développées dans ce chapitre, est une sorte de li...

© Presses universitaires du Septentrion, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540