Version classiqueVersion mobile

Penser et pratiquer l’histoire du temps présent

 | 
Emmanuel Droit
, 
Hélène Miard-Delacroix
, 
Frank Reichherzer

Partie I : Les sources de l’histoire du temps présent

Laïka – ou comment écrire l’histoire des animaux ?

Jan Hansen
Traduction de Claire Trojan

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Sur la photographie, nous apercevons un chien, assis dans ce qui ressemble à un carcan métallique. Il nous regarde droit dans les yeux, comme s’il voulait deviner ce que nous attendons de lui. Son regard est couvert, sa gueule ouverte, une oreille repliée – comme épuisé après un effort important. Le chien ne semble pas heureux. Il est engoncé dans un équipement fait de tuyaux, de vis et de boutons. Ce que nous observons est un mélange d’être vivant et de machine, dans lequel l’être est au service de la machine. La photo représente un animal, devenu un objet d’étude dans le cadre d’un projet scientifique initié par l’homme.

Le chien est une femelle et s’appelle Laïka. Laïka fut le premier être vivant envoyé en orbite autour de la terre et c’est là qu’elle mourut, le 3 novembre 1957. Sur la photographie, nous sommes témoin de l’une des expériences pratiquées sur elle avant qu’elle ne quitte la terme ferme. Probablement née à Moscou en 1954, Laïka était un chien errant à travers les rue...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search