Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les concessions hydroélectriques dans le grand Sud-Ouest

 | 
Hubert Bonin

Table des matières

Avant-propos. Circonstances, parcours et enjeux

L’aboutissement d’un programme de recherche
De l’Histoire aux débats actuels
Mobiliser la documentation
Quatre systèmes entremêlés

Première partie. Des enjeux à l’éclosion (1902-1918)

Chapitre 1. L’enjeu de la contestation et du renouvellement des concessions hydroélectriques dans le grand Sud-Ouest. Culture technique, capital immatériel et légitimité des entreprises concessionnaires

1. L’enjeu de la compétitivité
2. La force d’une communauté de culture
3. Le cheminement de la contestation des positions acquises
4. Renouveler le capital de légitimité
5. Une matrice de questionnement

Chapitre 2. L’émergence d’un système productif hydro-électrique (des années 1890 à 1918)

1. Esprit entrepreneurial et culture technique
2. L’électricité au service d’un service public en réseau
3. L’innovation technologique pour la mise en valeur de la ressource Eau
A. Les pionniers du micro-système de la Têt
B. Le micro-système de la centrale de Soulom (gaves de Pau et Gavarnie)
C. Le déploiement du micro-système de la Neste
4. Un ancrage historique dans la révolution pyrénéenne
5. Un petit coup d’accélérateur pendant la Première Guerre mondiale
6. Entre savoir-faire et capacité de réactivité
7. Un levier d’animation économique : des retombées locales ?
8. La légitimité de l’enracinement citoyen ?

Deuxième partie. Dans la deuxième révolution industrielle (1919-1945)

Chapitre 3. La fièvre de la houille blanche dans le grand Sud-Ouest (1919-1945)

1. L’engagement du grand Sud-Ouest dans la fièvre de la houille blanche
2. Une culture de concurrence et de droit des concessions
A. Un nouvel encadrement réglementaire
B. L’ambiguïté financière de la dépendance des concessions hydroélectriques vis-à-vis des concessions ferroviaires
3. Vers un éventail de concessions
4. Une économie de concurrence ?

Chapitre 4. Les combats de la modernité électrique (1919-1945)

1. Le renouvellement continu de l’esprit d’entreprise des énergéticiens de la Compagnie du Midi
2. La légitimité croissante des énergéticiens de la Compagnie du Midi
3. L’émergence d’une stratégie électrique au PO
4. La cristallisation de deux pôles de culture technique
A. La culture électrotechnique du Midi encore plus robuste
B. Une culture électrotechnique toute jeune au PO
C. Une culture électrotechnique transmise à la Sncf (1938-1946)

Chapitre 5. Le déploiement concret d’un système électrique ferroviaire

1. Apprendre à gérer l’hydraulicité
A. Gérer l’approvisionnement en eau
B. Des aménagements types (Ossau, Neste) dans les Pyrénées
C. Des points d’ancrage en haute Dordogne grâce au Paris-Orléans
D. Le perfectionnement du « modèle hydro-technique » pyrénéen
E. Gérer l’imprévu naturel et technique
2. Irriguer une filière de production régionale ?
3. Développer l’enracinement local
4. La légitimité d’une réussite technique et économique
5. Un modèle économique à redéfinir ?
6. Un modèle économique compétitif et légitime ?

Troisième partie. À l’apogée de la deuxième révolution industrielle (1945-2001)

Chapitre 6. Les formes et effets de la cohabitation avec Edf (seconde moitié des années 1940)

1. La consécration de la légitimité « nationale » d’Edf
2. Des îlots d’autonomie hydro-électrique
A. Une Sncf énergéticienne préservée
B. Un champ de concessions potentielles fort réduit
C. Une coopération sereine entre Edf et la Sncf énergéticienne ?
3. Une vie de « rentier » hydro-électrique ?

Chapitre 7. Le renouveau des investissements

1. Le renouvellement d’un dynamisme entrepreneurial ?
2. L’esprit d’entreprise énergéticien en action
A. Fabrèges, aboutissement d’un gros projet dans le val d’Ossau
B. Densifier l’équipement de la vallée de la Têt
3. Les programmes de « suréquipement »
A. La logique du « suréquipement » dans la vallée d’Ossau
B. L’application de la stratégie de suréquipement aux autres vallées
C. Des aménagements de dentelle
D. Suréquipement du site de Marèges et enchevêtrement des concessions
E. Un bloc électrotechnique français et régional ?
4. Un processus de modernisation diffuse
A. L’art de la maintenance technique
B. L’art de la vigilance technique
C. La modernisation de la centrale historique d’Éget
D. Une remise à niveau continue
5. Esprit de rente ou esprit d’entreprise ?

Chapitre 8. La Shem s’affirme en pme énergéticienne (1981-2001)

1. Un solide pôle public d’hydroélectricité : la Shem renforcée
A. Un groupe Sncf doté d’unicité et de légitimité
B. La Shem fédératrice (1991-1992)
C. La Shem érigée encore plus en pme régionale
2. Shem et Edf, deux partenaires de proximité
A. La poursuite de la coopération entre la Sncf et Edf
B. Les deux contrats de 1999 en signe d’une mutation conceptuelle ?
3. Un effort persistant de mise à niveau technique
4. Un renouveau des investissements d’expansion hydroélectrique
5. Une nouvelle stratégie : l’achat de sites hydro-électriques (depuis 1993)

Chapitre 9. Une entreprise confrontée à son devenir juridique

1. Une entreprise énergéticienne de taille appréciable à la fin du xxe siècle
2. L’intégration dans l’environnement immédiat
3. La contestabilité des concessions ?
A. Encore le temps de la pérennité des concessions
B. L’extension de l’emprise de la filière Sncf-Shem
C. Le temps de la confirmation des concessions
D. La stabilité du cadre réglementaire des concessions hydroélectriques

Quatrième partie. Dans la troisième révolution industrielle (2002-2015)

Chapitre 10. La Shem résolue, malgré les aléas stratégiques et idéologiques (2002-2012)

1. La révolution de la logique stratégique de la Sncf : la Shem en question
A. Les motivations de la Sncf
B. La mobilisation stratégique des ressources financières du groupe Sncf
C. La Shem en actif mobilisable
2. L’intégration de la Shem dans la mouvance du groupe Suez (2002-2003)
A. Le transfert de la responsabilité de la Shem à Suez
B. La Shem intégrée au groupe Suez
3. Les effets du changement de parrain sur la Shem
A. La tutelle commerciale sur la Shem
B. La fin de la relation privilégiée avec Edf
C. Vers l’apaisement social
D. La Sncf reste cliente de la Shem

Chapitre 11. La préservation du capital de compétences hydro-électriques

1. La Shem fidèle à ses objectifs de valorisation de la ressource en eau pyrénéenne
2. Une stratégie modeste de croissance externe
3. Fiabilité et mutabilité
4. Une entreprise moyenne-grande régionale au sein d’un vaste groupe mondialisé
5. Le renforcement du lien entre concessions et environnement

Chapitre 12. La Shem face à la contestabilité des concessions hydroélectriques (2010-2014)

1. Le temps de la contestatibilité des positions acquises
2. La percée de la législation pro-concurrentielle
3. Les aléas d’un calendrier politique
A. L’émergence d’une concurrence
B. Vers des schémas publics ?
4. La cristallisation d’un processus de mise en concurrence
5. L’allottement de mini-systèmes productifs hydroélectriques ?
6. Les concessions hydroélectriques dans l’attente de décisions
7. La Shem et l’enjeu du renouvellement des concessions dans son aire d’activité

Conclusion générale

De l’empirisme à l’esprit d’innovation
L’osmose entre plusieurs « systèmes »
La montée en puissance de la contestabilité