Desktop versionMobile Version
OpenEdition Books

Histoire de l’éducation populaire, 1815-1945

 | 
Carole Christen
, 
Laurent Besse

Quatrième partie. Former, cultiver et distraire le peuple

Encadrer, insérer et former la jeunesse : l’éducation populaire dans le champ de l’orientation professionnelle (1900-1940)

Jérôme Martin

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändler im PDF- und ePub-Format online erworben werden. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

En 1910, l’inspecteur général Édouard Petit observait que les Petites A « ont le noble souci de songer au lendemain de la scolarité, d’assurer le difficile passage de l’école à la ferme, au magasin, à l’atelier »1. Il posait ainsi la question de la transition entre l’école et le travail et de l’orientation des élèves. Cependant, dans le large spectre de l’éducation populaire, l’orientation professionnelle (OP) a peu retenu l’attention des historiens. Or, des années 1900 aux années 1940, les mouvements d’éducation populaire ont pourtant joué un rôle important, comme initiateurs et acteurs d’une nouvelle pratique sociale centrée sur l’insertion professionnelle et sociale de la jeunesse populaire2. Dans un article pionnier, Antoine Léon invitait à interroger les liens entre éducation populaire et orientation. Il y suggérait notamment la préoccupation commune de « surveiller » et de « contrôler la tranche d’âge située entre l’école et le régiment, et de rendre obligatoire l’enseignement...

Autor

Docteur en histoire contemporaine, professeur certifié en histoire-géographie dans le secondaire et chercheur associé au GRESHTO-CRTD (CNAM). Ses recherches portent sur l’histoire de l’orientation professionnelle et l’école dans l’entre-deux-guerres.

© Presses universitaires du Septentrion, 2017

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540