Version classiqueVersion mobile

Les surveillants généraux (1847-1970)

 | 
Christine Focquenoy Simonnet

Deuxième partie. Le surveillant général au prisme de l’archive, un soldat inconnu de « l’empire du milieu »

Introduction de la deuxième partie

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Littérature et cinéma impriment dans notre imaginaire collectif des images de surveillants généraux, gardes-chiourmes et exécutants d’une discipline coercitive et abêtissante, honnie des élèves. Comme le souligne Condette (2014) « la prégnance littéraire de l’image du surveillant général est intéressante mais interpelle l’historien. Méprisé des enseignants, le surveillant général mène une existence morne, passant sa vie à surveiller sinon à traquer les élèves, incarnation caricaturale du règlement intérieur et de la discipline tatillonne, veule figure de la soumission au chef d’établissement ». Il appartient à l’historien de confronter cette construction littéraire à l’aune des traces historiques et de cerner la fonction de surveillant général, en particulier grâce à l’archive qui permet de « déchirer le voile » et de tenter d’appréhender « l’essentiel des êtres et des choses » :

[L’archive] force la lecture, « captive » le lecteur, produit sur lui la sensation d’enfin appréhender le...

© Presses universitaires du Septentrion, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search