Version classiqueVersion mobile

Naissance et petite enfance à la cour de France (Moyen-Âge - xixe siècle)

 | 
Pascale Mormiche
, 
Stanis Perez

Deuxième partie : Le corps mis en scène

Symbolique(s) de la naissance princière dans le système de la cour (XVIIe-XVIIIe siècles)

Stanis Perez

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dire que la cour est un espace symbolique relève de la banalité. On sait depuis fort longtemps que ce théâtre du pouvoir est un lieu saturé de cérémonies, de codes et d’usages instaurant des hiérarchies à la fois verticales et horizontales. C’est aussi, au niveau des représentations, un vaste écran où circulent des signes, des gestes et des postures ayant vocation à diffuser une information, à identifier un individu ou un groupe, voire à fixer la place de telle ou telle personne. L’objectif est éminemment stratégique, surtout si l’on considère que toutes ces marques de supériorité ou d’infériorité sont, en creux, la traduction d’un certain ordre social. Toutefois, celui-ci ne s’est jamais figé une fois pour toutes et les ajustements ont été nombreux pour ne pas dire permanents.

Mais qu’en est-il des symboles et comment l’historien peut-il se servir de cet outil intellectuel pour explorer, avec un regard neuf, cette cour souvent fantasmée ou réduite à un échiquier grandeur nature1 ? I...

© Presses universitaires du Septentrion, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search