Version classiqueVersion mobile

La construction des professions juridiques et médicales

 | 
Jean-Paul Barrière
, 
Hervé Leuwers

Des professionnels pour la justice ?

De la professionnalisation refusée à la professionnalisation instrumentalisée : le cas de la magistrature judiciaire française

Catherine Fillon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dignité, probité, capacité et indépendance : telles sont les quatre vertus cardinales que, de la monarchie de Juillet à la Ve République, l’on n’eut de cesse d’attendre des magistrats. Si les deux premières qualités n’ont jamais fait l’objet de grands débats, tant il a toujours semblé que la plupart des magistrats français les possédaient naturellement, il en est allé tout autrement des deux autres. Depuis le Consulat, les candidats à la magistrature devaient obéir à de classiques conditions d’âge, en fonction des postes convoités, ainsi qu’à des conditions de science, lesquelles se résumaient dans la possession de la licence en droit et l’attestation d’un stage de deux ans au barreau. Il ne faisait nul doute aux yeux du grand public que la liberté de choix de l’exécutif était, en pratique, immense et que l’aptitude professionnelle des magistrats était, elle, sujette à caution. Il n’était pas douteux, non plus, que les opinions politiques des candidats à la magistrature pesaient d’u...

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search