Version classiqueVersion mobile

La critique d'art à l’écran (Tome 2)

 | 
Sylvain Dreyer
, 
Dominique Vaugeois

III. Filmer l’essai

Nietzsche à l’écran, ou les vertus critiques du cinéma de fiction

Philippe Ducat

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Que peut faire le cinéma, en particulier lorsqu’il se voue à la fiction, de la philosophie ? Il faudrait être bien naïf pour déclarer radicalement hétérogènes le concept et l’image, et considérer que le cinéaste ne peut pas faire œuvre de pensée lorsqu’il conçoit, met en scène et assemble ses plans. Dans leur récent traité de l’adaptation cinématographique, Jean Cleder et Laurent Jullier ne manquent pas de remarquer, du reste, que le domaine de celle-ci s’étend bien au-delà de la littérature romanesque et dramatique, et peut se tourner vers la parole poétique ou même l’« essai » philosophique. Mieux, à en croire ces auteurs, « certains essais semblent exiger une adaptation cinématographique pour s’accomplir véritablement »1 – et l’on se prend à penser que cela vaudrait en particulier pour maint ouvrage de Nietzsche, tant celui-ci préfère souvent la métaphore au concept, et aime à communiquer sa pensée sous une forme imagée et narrative, confinant parfois à la création d’une nouvelle...

© Presses universitaires du Septentrion, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search