Version classiqueVersion mobile

La critique d'art à l’écran (Tome 2)

 | 
Sylvain Dreyer
, 
Dominique Vaugeois

III. Filmer l’essai

Les espaces d’éloquence

Henri Detchessahar

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le cinéma, en tant qu’art de l’image et du son, se prête et se risque volontiers à proposer un portrait de l’écrivain. L’écrivain filmé apparaît, de fait, dans une image, il surgit dans un cadre, devient visible. Parmi les matériaux composites qui vont constituer l’image filmique de l’auteur, plusieurs éléments peuvent être identifiés ; des photographies, des citations, des extraits d’entretiens, ou bien des lectures de textes en voix in ou off. Or, tous ces « biographèmes »1 sont soumis à la nécessité d’apparaître dans un espace, ou plusieurs, ou bien de faire eux-mêmes espaces. Lieux intimes ou sociaux, cadre familier, professionnel ou naturel, souvent mémoriel, à chaque fois c’est à travers un paysage que l’écrivain nous reçoit. Nous lui rendons visite. À propos de la rencontre effective entre l’écrivain et ses visiteurs, Philippe Forest, faisant dans Sarinagara le récit de ses visites à deux écrivains japonais, Tsushima Yûko et le prix Nobel Ôe Kenzaburô, précise avec humour et ...

Auteur

Lycée Camille Jullian, Bordeaux

© Presses universitaires du Septentrion, 2021

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search