Version classiqueVersion mobile

La désunion du couple sous l’Ancien Régime

 | 
Alain Lottin

Conclusion

Alain Lottin

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au terme provisoire de cette enquête on peut dégager quelques enseignements essentiels.

Sur le plan quantitatif, même en tenant compte des lacunes et d’éventuelles découvertes ultérieures, on constate que le nombre total d’interventions de l’Officialité cambraisienne reste limité, si on le met en rapport avec la population totale du diocèse. Les questions de fiançailles, avec environ 2 500 cas relevés de 1710 à 1780, sont de loin le problème le plus couramment évoqué en mettant à part les dispenses de mariage. Viennent ensuite les séparations de corps avec près de 600 procès. Chacun des autres types de délits n’atteint pas en général la cinquantaine sauf les poursuites pour adultères qui dépassent la centaine. Chiffres modestes mais qui témoignent cependant d’une indéniable « présence » de l’Officialité dans le diocèse et plus spécialement à Cambrai et dans le Cambrésis pour les problèmes matrimoniaux. La pesée psychologique du tribunal ecclésiastique sur les populations dépasse de t...

© Presses universitaires du Septentrion, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search