Version classiqueVersion mobile

Krisis ou la décision génératrice

 | 
Vivien Longhi

Partie III. Κρίσις dans les dialogues de Platon : vertus de la distinction et du tri

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Chez les médecins la κρίσις était un changement organique profond. Trouvera-t-on l’équivalent chez Platon ? Ce n’est de toute évidence pas le sens le plus immédiat. Un nouvel usage s’observe en revanche nettement : celle-ci devient une opération intellectuelle qui opère la distinction de l’être et du non-être, du vrai et du faux. Ce sens apparaît d’ailleurs dès Parménide1. La notion de κρίσις a pu servir à caractériser la conception platonicienne de la pensée, chez un auteur comme A. Schmitt2. A été ainsi reconnue son importance pour définir l’acte de la pensée accompli par l’intellect philosophique, mais sans analyse lexicale précise du mot en question. D’autres auteurs ont souligné que le κρίνειν est une opération qui manifeste un effort d’acquisition de la vérité, notamment par la recherche sur des réalités intelligibles3.

La κρίσις intervient bien en effet dans des moments de réflexion où il faut dégager la vérité de ce qui est perçu des illusions sensibles, au moyen de la connai...

© Presses universitaires du Septentrion, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search