Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mémoires d’Arii Taimai

 | 
Arii Taimai

Chapitre IV

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Aromaiterai et Tuiterai étaient les noms des deux fils de Teriitahia, et si nos généalogies sont justes, ils durent naître, comme je l’ai dit, entre 1690 et 1700. Aromaiterai était l’aîné des deux et revendiqua naturellement la'position de son père en tant que grand chef. Tuiterai contesta cette prétention, et si la tradition de famille est exacte, son argument soulève une question digne d’intérêt de nos jours où l’étude de la loi primitive est devenue une marotte.

L’argumentation de défense de Tuiterai semble fondée sur l’idée que l’aîné des enfants, qu’il soit mâle ou femelle, était le seul à pouvoir se targuer d’un droit imprescriptible à la succession ; et puisque, dans ce cas, l’aînée, étant une femme, s’était mariée et était partie pour Raiatea, tous les enfants cadets avaient des droits égaux et pouvaient avec une égale justice prétendre à la position de grand chef.

C’est là un des cas dans lesquels les chefs secondaires ou hiva durent avoir à se prononcer ; et, bien que nous n...

© Société des Océanistes, 1964

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

amazon.fr