Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mémoires d’Arii Taimai

 | 
Arii Taimai

Chapitre II

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Même l’origine et la signification du nom de Teva sont perdues. Le mot est plus ou moins connu à différents endroits et dans différentes langues. Fiji a une petite tribu ou clan de Teva, mais on dit que ceux-ci ne sont pas du tout polynésiens. Traditionnellement, nos Teva prétendent descendre du Dieu Requin. Il y a plusieurs générations, un chef de Punaauia appelée Temanu tunuu épousa une cheffesse de Vaiari du nom de Hototu ; il en eut un fils, Terii te moana rau. A la naissance de l’enfant Temanu tunuu, le père, partit sur sa pirogue pour les îles Paumotu à la recherche des plumes rouges (ura) pour faire le maro royal du jeune prince.

D’après l’histoire il est donc acquis qu’avant l’existence du premier Teva, Punaauia et Vaiari avaient déjà leurs propres chefs et leurs marae. La légende précise que le marae de Punaauia fut fondé pour ce même jeune prince Terii te moanarau, par son père Temanu tunuu, afin qu’il pût ceindre, sur son propre marae, le maro ura fait avec les plumes recu...

© Société des Océanistes, 1964

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

amazon.fr