Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Tatouages d’Océanie

 | 
Sébastien Galliot

Missions chrétiennes et colonisation : l’abandon du tatouage

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Il n’est pas exagéré d’attribuer à la présence missionnaire la plus grande responsabilité dans la disparition du tatouage en Océanie. En dépit des différentes congrégations religieuses qu’ils représentaient, les missionnaires ont généralement œuvré pour une pacification des rapports entre les insulaires, pour l’alphabétisation et l’accès aux rudiments de médecine occidentale de l’époque concernée, à savoir principalement le xixe siècle. Mais cette entreprise globalement humaniste avait pour corollaire l’abandon des pratiques jugées « païennes » comme la polygamie, certaines danses qualifiées d’« obscènes », les croyances poly­théistes, le culte de certaines effigies et le tatouage dont la sauvagerie était principalement liée au marquage corporel en désaccord avec les textes sacrés, la souffrance et les dépenses jugées « inutiles » qu’il occasionnait.

En un siècle environ, entre la fin du xviiie et le début du xxe siècle, la quasi totalité des îles d’Océanie a été christianisée. Et s...

© Société des Océanistes, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540