Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La Nouvelle-Calédonie à la croisée des chemins : 1989-1997

 | 
David Gilbert
, 
Dominique Guillaud
, 
Patrick Pillon

Deuxième partie. Le foncier

La réforme foncière et le rôle de l’Office foncier à Poya

Agnès Dalloz

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Réforme foncière ou réforme agraire ?

Dès l’origine, les objectifs de la réforme foncière entreprise en 1978 en Nouvelle-Calédonie, et visant à rééquilibrer le partage de la terre entre Kanak et Européens, ont singulièrement manqué de clarté. Le « plan Dijoud », qui marque le coup d’envoi de cette réforme, reconnaît « le besoin très profond qu’expriment les clans [...] du retour pur et simple sur la terre ancestrale ». Un inventaire des revendications claniques sur la Grande-Terre est entrepris, jetant les bases d’une politique de redistribution méritant pleinement le nom de réforme foncière. Cependant, dans les textes régissant cette réforme, seul l’aspect économique de la revendication est retenu. La rétrocession de la terre ne peut avoir lieu qu’à la condition d’être associée à une mise en exploitation agricole, ce qui relève plutôt d’une politique de réforme agraire.

Ainsi, la revendication pour des motifs coutumiers est d’abord reconnue, puis rejetée. En effet, lier la rétrocessi...

Auteur

© Société des Océanistes, 1999

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540