Version classiqueVersion mobile

La Divine Comédie traduit en vers français

Le Purgatoire

Chant II

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Argument

Dante et Virgile voient arriver une barque remplie d’âmes conduites par un ange au Purgatoire. Dante reconnaît parmi elles Casella, célèbre musicien, son ami, qui, se mettant à chanter, charme tellement les âmes qu’elles oublient d’aller se purifier. Réprimandes de Caton, et fuite des âmes vers la montagne.

Chant deuxième

Le soleil promenant ses regards animés
Couvrait Jérusalem de rayons enflammés,
Et la nuit, qui toujours à l’opposé s’avance,
Sortait des eaux du Gange en portant la balance.
Virgile sans parler me tenait par la main,
Pareil au voyageur qui pense à son chemin,
Dont l’esprit marche et va, mais dont le corps demeure;
Et voilà que soudain, comme à la première heure
On voit l’astre de Mars, tel qu’un charbon ardent,
Au milieu des vapeurs, rougir à l’occident,
Une lueur parut sur cette mer profonde,
Si légère, rasant la surface de l’onde,
Que le vol des oiseaux ne l’égalerait pas.
Interrogeant des yeux le guide de mes pas,
Quand je les relevai vers le saint météore,
Je le revis p...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search