Version classiqueVersion mobile

La Divine Comédie traduit en vers français

L’Enfer

Chant XXI

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Argument

Description de la cinquième vallée, où sont punis dans un étang de poix bouillante ceux qui ont vendu la justice. Peur de Dante à l’aspect des diables qui gardent la fosse. Pacte de Virgile avec leur chef. Continuation du voyage des deux poètes sous l’escorte de dix démons.

Chant vingt-unième

Tout en parlant ainsi, chez ce peuple pervers,
De choses qu’il est bon de taire dans mes vers,
Nous parvînmes au pont suspendu sur les flammes;
Nous étions au milieu quand nous nous arrêtâmes
Pour voir ceux qui cuiront pendant l’éternité:
Or je trouvai ce lieu rempli d’obscurité.
Comme dans l’arsenal, près du port de Venise,
Quand règne en ces climats la saison de la bise,
On voit bouillir la poix et le bitume amer,
Qui refont les vaisseaux fatigués de la mer;
L’un en construit un neuf, l’autre, tenant l’étoupe
Et le goudron brûlant de la proue à la poupe,
Ferme aux côtes du sien les blessures des ans;
La terre au loin gémit de coups retentissans:
On dresse les grands mâts, on tire les cordages,
Et cha...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search